Home Multilingual Family Interviews Multilingual Family Interview | Amy in France

Multilingual Family Interview | Amy in France

by Adrienne
Multilingual Family Interviews

Today Amy from ourmlhome shares her multilingual adventures and successes in great detail with us in both French and English!

For previous multilingual family interviews, click here.

Introduce yourself and your family /// Présentez-vous ainsi que votre famille

I was born in France to French parents; when I was 10 my family moved to Spain, where I studied in an international British school.  When time came to pursue my higher education, I chose to move to the U.K, where I spent 6 years before moving back to France.

It is in Paris -where we live today- that I met my husband, born and bred in Spain, who had moved here for work. 

We are now the proud parents of 2 little girls aged 6 and a half and 3, whom we decided to rear trilingual from their birth.

Je suis née en France de parents français; à l’âge de 10 ans j’ai déménagé en Espagne, où j’ai été scolarisée dans une école Britannique Internationale.  Quand le moment est venu de poursuivre mes études, j’ai choisi le Royaume-Uni, où j’ai passé 6 ans avant de revenir en France.

C’est à Paris -où je vis aujourd’hui- que j’ai connu mon mari, né et élevé en Espagne, qui était venu pour le travail.

Nous sommes aujourd’hui les parents de 2 petites filles de 6 ans et demi et 3 ans, que nous avons décidé d’élever trilingue depuis la naissance.

What languages do you speak? /// Quelles langues parlez-vous?

English, Spanish and French.

L’anglais, l’espagnol et le français.

How many and which ones do you speak on a daily basis? /// Combien et lesquelles parlez-vous au quotidien?

All three of them.  Spanish to my husband, English to my daughters, French in the community.

Les trois.  Espagnol avec mon mari, anglais avec mes filles, français en société.

Are you teaching your children these languages ? //// Les apprenez-vous à vos enfants?

Yes.

Oui.

Do you homeschool, if so, how do you incoporate the languages into learning ? //// Scolarisez-vous à la maison, et si oui incorporez-vous les langues dans votre enseignement?

No, homeschooling is not common in France.  To be honest, I do not see myself homeschooling either.

However, we do support our daughters’ minority language learning.  For instance, I have taught our eldest to read in English and I am currently working on her writing skills.  At the moment, my husband is helping her with reading in Spanish. When working on her homework, we use English or Spanish as lingua franca to help her pick-up in these languages what she is taught in French at school. 

Non, l’école à la maison n’est pas chose commune en France. Pour être honnête, je ne me vois pas le faire non plus.

Par contre, nous aidons l’apprentissage des langues cibles de nos filles.  Par exemple, j’ai appris à notre fille aînée à lire en anglais et je travaille actuellement à son apprentissage de l’écriture.  En ce moment, mon mari l’aide à lire en espagnol. Lorsque nous travaillons à ses devoirs, nous utilisons l’anglais comme lingua franca pour l’aider à apprendre en langues cibles ce qui lui est enseigné en français à l’école.

If not, do your children attend a bilingual or multi-language school ? /// Le cas échéant, vos enfants vont-ils à une école bilingue ou multilingue?

Unfortunately, no.  This is not an option for us.

Malheureusement, non.  Ce n’est pas une option pour nous.

What have been challenges so far ? //// Quelles difficultés avez-vous rencontré jusqu’à présent?

The influence of the Majority Language (French in our case).  My eldest rejected the use of the minority languages, even though she understood them. We had to change language strategy when her sister was born, to try and save our trilingual journey.  So far, the journey seems to be saved, but my eldest still has a strong bias for French, which is a pebble in my shoe.

L’influence de la Langue Majoritaire (dans notre cas, le français). Mon aînée rejetait l’usage des langues cibles, même si elle les comprenait.  Il nous a fallu changer de stratégie linguistique à la naissance de sa soeur, pour essayer de sauver notre aventure trilingue. Pour l’instant, l’épopée semble sauve, mais ma grande garde un fort parti pris pour le français, ce qui est un caillou dans ma chaussure.

Tell us about one of your successes. ///// Racontez-nous une de vos réussites.

Saving our trilingual journey.  When our eldest was born, we had not read anything about bilingual education, and went for the most common strategy: One Person One Language (OPOL).

My husband spoke Spanish to our eldest, I spoke English to her, and we used French as the family communication language.  At the time, it felt like a good choice. Unfortunately, by the time she was 4, this proved to be a disastrous strategy. As much as she was small, our eldest had perfectly understood that since both of her parents spoke French, there was no need to bother using the other 2 languages.  She was a passive trilingual when our goal is for her to be an active trilingual and triliterate.

By then, our youngest daughter was a newborn, and we felt that if we didn’t do something, she would follow in her big sister’s passive trail, and our trilingual journey would come to an end.

I started reading more on the subject of raising bilingual, and discovered the flaw in our strategy: we had kept the Majority Language in our home. I made a brief try without telling my husband or daughter, and spent a whole day speaking just English at home.  Amazingly, by the end of the day, my eldest started to try replying in English! My husband immediately picked up on this and agreed that we had to take a major turn in our approach and go for a strict Minority Language At Home (ml@h) strategy, with a complete ban on French from our home to force our daughter to communicate in Spanish and English.   In our case, this was feasible since my husband and I speak each other’s language.

We explained the change to our daughter, and gave her a “mission” contained in a pretty golden envelope.  This envelope contained 3 flags, each representing one of our languages. We asked our daughter to stick the two minority language flags on the outside of our front door, to remind her which languages she should use when she walks into the house.  On the inside of the front door, we had her post the French flag to remind her that, on the way out, she could now switch to using the majority language. This very visual concept really helped her to understand the change occurring in our home, and acted as a reminder whenever she deliberately slipped up and we sent her to look them up.

Within 6 months, our eldest had become a completely active trilingual.  Over 2 years after this switch, our eldest’s Spanish and English have drastically improved.  She can now confidently communicate in all her languages. And so far, her little sister (3) has not followed suit, and is an active trilingual.

D’avoir sauvé notre épopée trilingue.  Quand notre grande est née, nous n’avions rien lu sur le sujet de l’éducation bilingue, et sommes partis sur la stratégie la plus connue: One Person One Language (OPOL). Mon mari parlait en espagnol à notre aînée, moi en anglais, et on utilisait le français comme langue de communication familiale. A l’époque, nous pensions que c’était une bonne décision.  Malheureusement, au bout de 4 ans, cette stratégie s’est avérée être désastreuse. Bien que petite, notre fille avait parfaitement compris que puisque ses deux parents parlaient français, il n’y avait pas besoin de faire l’effort d’utiliser les 2 autres langues. Elle était une trilingue passive alors que notre but est qu’elle soit trilingue active et lettrée dans ses trois langues. 

A ce stade, notre cadette était une nouveau-née, et nous savions que si nous ne réagissions pas, elle emboîterait le pas de sa soeur et que notre épopée trilingue s’arrêterait là.

J’ai commencé à lire plus sur le sujet de l’éducation bilingue, et ai découvert la faiblesse dans notre stratégie: nous avions conservé la Langue Majoritaire à la maison. J’ai fais un bref essai sans rien dire à mon époux ni ma fille, et j’ai passé une journée entière à parler exclusivement en anglais à la maison.  Incroyable mais vrai, à la fin de la journée, notre aînée commença à essayer de répondre en anglais! Mon mari a immédiatement percuté et a été d’accord pour qu’on prenne un virage à 180° dans notre approche et utiliser une stratégie stricte du Minority Language At Home (ml@h), avec une interdiction totale du français dans notre maison pour obliger notre fille à communiquer en anglais et espagnol.  Dans notre cas, ceci était faisable puisque mon mari et moi parlons nos langues respectives.

Nous avons expliqué le changement à notre fille et lui avons confié une “mission” contenue dans une jolie enveloppe dorée.  Cette dernière renfermait 3 drapeaux, 1 pour chacune de nos langues. Nous avons demandé à notre fille de coller les 2 drapeaux anglais et espagnols sur l’extérieur de notre porte d’entrée, pour lui rappeler d’utiliser ces langues en rentrant à la maison.  Sur l’intérieur de la porte, nous lui avons demandé de coller le drapeau Français pour lui rappeler sur le chemin de la sortie qu’elle peut désormais basculer en français. Ce concept très visuel l’a vraiment aidé à comprendre le changement qui prenait place dans notre foyer, et a servi de rappel lors de ses oublis ou dérapages et qu’on l’envoyait consulter les drapeaux.

Au bout de 6 mois, notre aînée commença enfin à être complètement trilingue active.  Plus de 2 ans après ce changement, l’espagnol et l’anglais de notre fille se sont incroyablement améliorés.  Elle s’exprime désormais avec assurance dans ses trois langues. Et pour l’instant, sa petite soeur (3) n’a pas suivi sur le mauvais chemin, et est une trilingue active.

What are some other ways besides just speaking the language that have exposed your children to your’s or your spouse’s languages ? (ex. cultural events, food, travel) //// En dehors de parler la langue, quelles autres choses faites-vous pour exposer vos enfants à votre langue ou celle de votre conjoint?

We spend all our holidays (Summer and Christmas) in Spain.  We now leave the eldest longer with her paternal grandparents.  She usually flies before us or flies back after us. When our daughters are in Spain, we arrange activities such as swimming lessons for the eldest and crèche for the youngest, so they mingle with local children.  We also arrange family outings to the movies and restaurant with their cousins.

In our day-to-day, we Skype the girls’ paternal grandparents several times a week, we cook Spanish food, we listen to Spanish telly every evening.  We try to purchase toys, books and traditional outfits to bring Spanish culture home; such as a Spanish puzzle map, Spanish classics such as Don Quijote and Flamenco dresses. 

Apart from the travelling, Skyping and traditional outfits, I do the same for English.  Of course, the circumstances are different with this language, as I am not a native and hence I do not seek or pretend to raise little Britons 🙂

Nous passons toutes nos vacances (été et Noël) en Espagne.  Nous laissons maintenant notre aînée avec ses grands-parents paternels.  Elle part généralement avant nous ou revient après nous. Lorsques nous sommes en Espagne, nous organisons des activités comme des cours de natations pour la grande, ou la crèche pour la petite, afin qu’elles côtoient des enfants du coin.  Nous organisons aussi des sorties en famille au cinéma et restaurant avec les cousins.

Dans notre quotidien, nous Skypons les grands-parents paternels plusieurs fois par semaine, nous cuisinons des spécialités espagnoles, nous écoutons la télé espagnole tous les soirs.  Nous essayons d’acheter des jouets, livres et vêtements traditionnels pour introduire la culture espagnole chez nous, comme par exemple une carte d’Espagne en puzzle, des grands classiques comme Don Quichotte et des robes sévillanes.

A part pour les voyages, Skype et les vêtements traditionnels, je fais la même chose pour l’anglais.  Bien sûr, les circonstances sont différentes pour cette langue puisque je ne suis pas une native, et je ne cherche pas ni prétend élever des petites Britanniques 🙂

What is some advice you would like to offer to other multilingual families ? /// Quel conseil voudriez-vous donner à d’autres familles multilingues?

Rearing bilingual means living the language, so make sure you live your language to the full, every single day.  Set the example to your child by never failing to use it but also living it through books, media, meeting up with other minority language speakers…

Rearing bilingual is a tough choice of education. Read up on the topic to help you think out of the box and find solution to your challenges.  Adapt your strategy if need be. Language strategy does not have to be set in stone. Circumstances, needs and you child’s personality evolve, and so might need your strategy.  In any case, never give up as in the long run you will brew regrets, and your child will most probably reproach it to you once an adult.

Élever bilingue implique de vivre la langue, alors assurez-vous de vivre votre  langue au maximum, chaque jour. Donnez l’exemple à votre enfant en l’utilisant systématiquement mais aussi en la vivant au travers de livres, medias, rencontres avec d’autres locuteurs de la langue cible…

Élever bilingue est un choix d’éducation difficile.  Informez-vous sur le sujet pour vous aider à être créatif dans vos idées et trouver des solutions à vos difficultés.  Adaptez votre stratégie si besoin. Une stratégie n’est pas gravée dans le marbre. Les circonstances, besoins et personnalité de votre enfant évoluent, et donc peut-être votre stratégie.  Quoi qu’il arrive, n’abandonnez pas car à long terme vous aurez des regrets, et votre enfant vous le reprochera probablement une fois arrivé à l’âge adulte.

Name up to 3 resources you find useful for your family. //// Citez jusqu’à 3 ressources que vous trouvez utiles pour votre famille

  1. Books, books and more books!
  2. Board games and playing in general – The best way to learn a language is to use it, and what better way to use it than through playing?  Children never grow tired of playing. We organise a weekly family board games night with our eldest and she thoroughly enjoys it. Our youngest is yet too small for this, but I notice that any playing is beneficial as it engages her communication skills. What matters to children is fun and how they can get it.  If using the minority language is going to get them fun, then they will use it. And it is a win-win situation 🙂
  3. Music player in child’s bedroom – this is a wonderful tool that enables the child to listen to minority language resources (music or  audiobooks) in their room on demand. And what is great is that it is at their request and not ours, and in their own space (you don’t have to put up with nursery rhymes all day long in your living room!).
  1. Des livres, des livres, et encore des livres!
  2. Jeux de société et jouer en général – Le meilleur moyen d’apprendre une langue est de l’utiliser, et quel meilleur moyen que de l’utiliser en jouant? Les enfants ne se lassent jamais de jouer. Nous organisons chaque semaine une soirée de jeux de société en famille avec notre aînée, et elle adore ça. Notre cadette est encore trop petite, mais je remarque que jouer ensemble est bénéfique car cela requiert qu’elle communique.  Ce qui compte pour les enfants c’est l’amusement et comment l’obtenir. Si utiliser la langue cible va leur obtenir cet amusement, alors ils l’utiliseront. C’est gagnant-gagnant 🙂
  3. Un lecteur de musique dans la chambre d’enfant – c’est un outil merveilleux qui permet à l’enfant d’écouter des ressources en langue cible (musique ou livres audio) dans leur chambre et à leur demande.  Et ce qui est génial c’est le fait que cela soit à leur demande et pas la nôtre, et dans leur espace (plus besoin de supporter les comptines à longueur de journée dans le salon!)

Which language would you recommend someone to learn and why ? ////Quelle langue recommanderiez-vous à quelqu’un d’apprendre et pourquoi?

A language they have a strong feeling for.  Whether we like a language or not is something extremely personal.  Whatever it is, follow your heart. Your heart will provide you with endless motivation to learn it.

Une langue pour laquelle ils ont une sensibilité.  Qu’on aime une langue ou pas est quelque chose d’extrêmement personnel.  Quelque qu’elle soit, suivez votre coeur. Il vous donnera une motivation infinie pour l’apprendre.

​Amy is a French mum of two living in Paris. She works in insurance broking and has 2 blogs about raising bilingual children – Our ml Home in English, and Notre Maison Bilingue in French. You can also follow her on Facebook, Instagram and Twitter.

RELATED POSTS //  Multilingual Family Interview | Sister Aafikah from Sunnah Learners

Amy est une maman française de deux enfants vivant à Paris;  Elle travaille dans le courtage d’assurance et a 2 blogs sur élever des enfants bilingues – Our ml Home en anglais, et Notre Maison Bilingue en français. Vous pouvez également la suivre sur  Facebook, Instagram et Twitter.

1 comment

Interview for themultilingualhome.com – Our ml home April 7, 2019 - 9:36 am

[…] you be interested in reading this interview, visit “Multilingual Family Interview | Amy in France”. The interview is actually bilingual English and […]

Reply

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: